Le Schönfelder, pendant allemand au célèbre Code Dalloz ?

Print Friendly, PDF & Email

 

 

Le Schönfelder est à l’étudiant allemand ce que le Code Dalloz (ou le code Lexis-Nexis) est – ou devrait être – à l’étudiant français : indispensable !

Il existe néanmoins des différences notoires entre les deux.

Contrairement aux codes français, le Schönfelder ne comporte ni notes de jurisprudence, ni indications bibliographiques. Il s’agit uniquement d’un recueil de textes qui se présente sous la forme d’un classeur à feuillets mobiles imprimé sur papier bible ou bien sous la forme d’un livre relié. L’éditeur y ajoute une table des matières, l’historique des modifications et un index alphabétique.

Par ailleurs, le Schönfelder couvre un domaine du droit plus vaste que le code Dalloz comme l’indique son titre « Deutsche Gesetze » (lois allemandes). Les textes reproduits dans le recueil sont les lois fédérales les plus importantes qui relèvent du droit civil, du droit pénal et du droit processuel. Au fil du temps, l’ouvrage a été complété. Il comporte aujourd’hui un classeur complémentaire (Ergänzungsband), qui reproduit notamment le code civil allemand dans la version antérieure à la réforme de 2002 et la loi fondamentale.

Enfin, ce recueil de textes porte le nom d’Heinrich Ernst Schönfelder (1902-1944) , qui est à l’origine de cette compilation de ces textes. Bien qu’aujourd’hui la compilation soit poursuivie par l’éditeur C. H. Beck, il est toujours dénommé et appelé par les étudiants comme par les professionnels du droit le «Schönfelder». Il ne comporte pas de commentaire d’Heinrich Schönfelder.

En résumé : en Allemagne, un recueil de textes sans commentaires et en France, un code annoté.

Remarque : il existe un classeur semblable pour le droit constitutionnel et le droit administratif (le «Sartorius» du nom du juriste allemand Carl Friedrich Sartorius 1865-1945 qui le fonda à compter de 1903) et pour le droit européen et international appelé (le «Sartorius II»).

@ Laurence Nicolas-Vullierme

(Publié le 11 oct. 2011 sur http://lnvullierme.u-paris2.fr/Pour_les_plus_curieux/Entrees/2011/10/11_Un_outil_indispensable___le_Schonfelder.html)

Partagez